Histoire

Votre séjour

En 1905, la Société Anonyme des Eaux Minérales d’Evian (SAEME) décide la construction d’un hôtel de grand standing. Son nom doit refléter le prestige de sa future clientèle autant que celle du roi d’Angleterre Edouard VII qui promet d’être un des premiers hôtes du futur hôtel : le nom de celui-ci est trouvé. Il sera l’Hôtel Royal et sera inauguré le 16 juin 1909… mais le roi meurt en 1910 sans avoir  jamais visité l’appartement qui lui était attribué. Le nom « Royal » restera.

Le Royal Evian traverse les années sombres de la Première Guerre mondiale en demeurant ouvert à sa clientèle habituelle et sera transformé en maison de repos pour officiers en convalescence. Détail surprenant, en songeant à cette époque troublée, des inventaires du mobilier sont établis aussi bien par les Allemands que par les alliés, ce qui permettra à l’hôtel de retrouver tout son mobilier intact à la fin du conflit.

 

Tout au long du XXème siècle, têtes couronnées, stars de cinéma ou du monde de la musique, et hommes politiques venus des quatre coins du monde vont se succéder à l’Hôtel Royal : de la Reine Elisabeth II à Anna de Noailles en passant par Muhammad Shah Aga Khan III, Stravinsky, Sacha Guitry, Marcel Proust, Edith Piaf, Juliette Gréco et la Divine Greta Garbo, mais aussi Ray Charles, Maurice Chevalier, Gilbert Bécaud, des ministres de la République, des princes d’Europe ou d’Orient, des ambassadeurs… En août 1958, Errol Flynn et Ludmila Tcherina sont les témoins de l’incendie qui ravage les étages supérieurs. Partout au Royal, les souvenirs murmurent des noms de légende.

 

Dans un environnement naturel propice à l’entente, ce sont aussi déroulées, depuis près d’un siècle, de nombreuses rencontres internationales. Les plus grands chefs d’Etat ou de gouvernement du monde entier y ont séjourné. En juin 2003, année de la  présidence française, Evian-les-Bains reçoit le sommet du G8. Les chefs de délégation sont accueillis par Jacques Chirac sur la terrasse de l’Hôtel Royal où ils résideront.

Quand le design rencontre la Belle Epoque

 

L’Hôtel Royal a rouvert ses portes en 2015 après 24 mois d’une rénovation historique confiée à François Champsaur, architecte d’intérieur, et à François Chatillon, architecte en chef des monuments historiques. L’Hôtel Royal allie désormais le charme de la Belle Epoque française à l’élégance du design contemporain.

 

Les espaces du rez-de-chaussée ont été redessinés dans une élégante harmonie. Les 150 chambres et suites que compte l’Hôtel ont été restaurées et modernisées. Au sixième et dernier étage, jusqu’alors destiné aux conventions, ont été aménagées 7 luxueuses suites privatives avec terrasses dont la vue panoramique sur le lac et les Alpes atteint des sommets. En rez-de-jardin et en toute discrétion, un nouveau centre de conventions a vu le jour, offrant lui aussi une belle vue sur le lac Léman.